Mes réflexions éclairées ou non, sur tout et rien.

Je veux donner mon avis, pas comprendre le tiens.

Tout le monde a un avis sur tout. Peu de personnes savent de quoi elles parlent. Encore moins prennent le temps de comprendre.

Face à chaque débat, je fais de mon mieux pour essayer de poser plus de questions que je n’émets d’affirmations. On trouve plus de solutions avec des questions qu’avec des affirmations. C’est en tout cas ce que je crois. Si tu penses que j’ai tort, j’ai hâte d’en parler avec toi pour comprendre ton point de vue. Selon moi un débat intéressant se caractérise par 3 choses.

  • Des opinions contradictoires
  • Accepter que l’autre puisse avoir raison
  • Admettre qu’on puisse avoir tord

Ce qui rend les débats complexes et inefficaces à notre époque est la confusion qu’il apporte trop souvent. A l’heure des réseaux sociaux et des chaînes d’information continu, on a souvent la prétention de venir apporter notre lumière sur le sujet. Rien de choquant ? Justement, c’est là le problème. Ne serait-ce pas plus enrichissant de venir chercher de la lumière dans un débat. En apportant ma lumière, je considère savoir ce qui est vrai, juste et pertinent par rapport au sujet de la controverse. Sauf que la personne face à moi, pense exactement la même chose alors que nos opinions s’opposent. Si chacun de nous vient avec la certitude d’avoir la solution, sommes-nous encore capables d’entendre les propos de l’autre ?

A présent, admettons que nous arrivons avec humilité. Admettant qu’on puisse avoir tort. Acceptant que l’autre puisse avoir raison. De là, nos opinions contradictoires pourront s’affronter afin d’en écarter les moins pertinents au profit des plus justes. Un débat devrait être abordé sous l’angle scientifique. Jamais sous celui du marketing. La science observe un événement, émets des hypothèses et mène des tests pour comprendre ce qui passe. A l’opposé, le marketing observe ce qui se passe pour convaincre le plus efficacement possible que sa solution est la meilleure.

Prenons le cas récent du mouvement « Black Lives Matter ». Né en 2014, aux Etats-Unis, ce mouvement lutte contre le racisme systémique envers les noirs. Relisez bien la phrase une deuxième fois. Vraiment. A priori, à aucun moment le mouvement Black Lives Matter ne nie le racisme contre les personnes qui ne seraient pas noirs. A aucun moment. Simplement, leur lutte se concentre sur cette caractéristique. La raison pour laquelle je parle de ce mouvement, c’est parce qu’il constitue l’exemple parfait pour cet article. Récemment, on a vue des personnes s’exclamer que toutes les vies comptes, pas uniquement celles des noirs. Affirmation qui est absolument vrais. Sauf que ce n’est pas le débat. On ne dit pas que seule la vie des noirs comptes, mais que c’est celles là pour lesquelles on lutte à travers de mouvement. En tentant de remplacer « Black Lives Matter » par « All Lives Matter », on ne fait qu’affaiblir les propos de la première initiative. Les personnes sont plus susceptibles de subir des violences lors d’un contrôle d’identité que d’autres personnes. Leur situation est donc particulière et demande par conséquent des mesures particulières.

Alors la prochaine fois que tu fera face à une polémique, un débat ou une accusation, commence par poser des questions. Ne répond pas en dégainant tes arguments, convaincue d’avoir raison sans même savoir ce que pense, réellement, la personne face à toi. Admet qu’elle puisse avoir raison, que tu puisse avoir tord, écoute ses arguments et ensuite apporte les tiens.

A ce propos, si tu pense différemment de moi, ce serait un plaisir d’en parler. Partage ton point de vue. Explique moi en quoi je peux avoir tord. En quoi tu peux avoir raison. Et ensemble, comprenons-nous mieux mutuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *